Le FORUM des Crécerelles de Beynes

Les Crécerelles, club de Vol Libre dans les Yvelines
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Le 7 avril il a mieux volé que nous ce belge , une fois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
croisencore

avatar

Nombre de messages : 1114
Localisation : ST ARNOULT EN YVELINES
Date d'inscription : 20/05/2010

MessageSujet: Le 7 avril il a mieux volé que nous ce belge , une fois   Mer 10 Avr - 23:56

Ca me fait penser à cette journée historique en aout dernier au Mont Blanc

le voici le vol historique de ce site des Ardennes ce fameux 7 avril 2013 ...

Et bien un tout petit récit, pour raconter comment ce vol est arrivé, pas tombé du ciel.

Tout commence par une invitation à un « cours » sur les espaces aériens du nord de la France, ceux qui nous concernent au premier plan, organisé par le club Pointe Ardenne parapente. Je salue au passage les initiatives et le dynamisme surprenant de ce petit club hyper convivial. Bref, le 31 mars, j’aurais volontiers boycotté ce cours si une quelconque alerte météo avait été lancée, ce qui ne fut pas le cas. L’hiver jouait les prolongations, pour contredire le calendrier…
Patrick Barthe est le « conférencier ». Parapentiste impliqué dans les négociations qui concernent l’espace aérien avec les hautes instances françaises, il nous ouvre les portes d’un espace libéré entre Paris et Lille pour rejoindre la mer en partant de Létanne. Pas tombé dans l’oreille d’un sourd…
Une semaine plus tard, les prévis (topmétéo) nous promettent la première journée de printemps digne de ce nom du point de vue libériste. Vent d’Est, le défi tout frais dans mon esprit, mais évidement trop tôt dans l’année vu la distance à parcourir…, je flaire, comme beaucoup d’autres, la journée à pas rater, et je m’organise pour la récup : je dois être au boulot le lendemain à 7h30, dans un état compatible avec la manipulation d’un bistouri… Heureusement, Christopher et Dimitri, deux apprentis parapentiste, acceptent de me coller aux basque durant tout le vol pour me ramener à une heure décente à Bruxelles. Pari tenu puisqu’ils seront présents à mon aterro, après 7h30 de balade dans la campagne profonde. Ils ne se laisseront pas dévier de leur objectif, malgré quelques tentations bien aguichantes en cours de route…

Mais revenons à ce vol. Le déco commence à peine à se peupler que les premiers cums apparaissent.
Pas le temps de traîner, un salut sommaires aux pilotes les plus proches, et je suis prêt à décoller.
Comme il se doit à Létanne, l’extraction est une formalité. Je m’impose 5 minutes de patience pour attendre Jean-Mi et Wim qui me rejoignent pour ce début de vol, qui se termine presque après 10 bornes. Un cumulus qui ne tiens pas ses promesses et on se retrouve en raz motte, prêts à poser, et pas fiers…
Heureusement, on ressort pour des horizons plus lointains, et je commence à regarder ma carte pour centrer le couloir de Patrick.
Le froid est pénétrant, omniprésent tout au long du vol, le bout des doigts en permanence gelé malgré les gants chauffants. C’est probablement lui qui est responsable de l’épuisement de Wim ou de Phil, qui semblent avoir le même objectif inavouable, car trop ambitieux : la mer…

Cet objectif me tiens en haleine, me motive à avancer vite, les pieds tendus sur l’accélérateur, je ne m’arrête que dans les thermiques les plus puissants.
J’ignore le froid, néglige la fatigue, et pense juste à signaler à ma précieuse récup ma position, au fur et à mesure de mon avancement.
Le vol s’opère en quatre temps :
premier temps, les cums sont présents et généreux, le cheminement est aisé, il faut optimiser pour avancer.
Deuxième temps, les cums disparaissent presque complètement. Il faut cheminer dans le bleu (ou presque) et prendre tout ce qui passe.. J’y perds Wim, puis Phil…,
juste avant le troisième temps, qui se joue en mode fortissimo : les cums reviennent en force et le cheminement s’accélère…
jusqu’à ce que la journée s’épuise, un voile de cirrus de plus en plus épais, mon dernier plaf se fait à 50 bornes de la mer et je me vois partis dans un plané final, pour un beau vol certes, mais sans la magie de toucher la mer…
Un ciel gris et uniforme ne me donne aucun espoir de poursuivre ce vol. C’est pourtant dans cette atmosphère laiteuse que des oiseaux me redonnent l’espoir. Le cheminement pour les derniers kilomètres se fait tout en douceur. Je prends tout ce qui passe pour me maintenir, jusqu’à planer au dessus des falaises blanches de la côte d’opale, souvenir inoubliable.

Christopher et Dimitri, sont présents à mon attéro, et reçoivent une médaille d’or pour cette récup première classe, qui aide aussi à parcourir des kilomètres… Encore merci à Patrick Barthe. Je pense déjà à un vol de plus de 300 km, ou à un AR de 200km dans notre pat pays. Si dame météo daigne se montrer généreuse…
Mais c’est une autre histoire…

Paul Schmit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le 7 avril il a mieux volé que nous ce belge , une fois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VOTRE PECHE D'AVRIL
» Xantia Activa V6 (Volée le 19 Avril)
» top 10 des motos les plus volées
» [18 AVRIL] 4eme meeting de passion tuning 28 , à chartres ,
» FIBO à Essen (ALL) 22-25 avril 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le FORUM des Crécerelles de Beynes :: Rapaces bavards, c'est ici!-
Sauter vers: